Christophe Courtin, « Les Hommes révoltés. Sur les traces d’Albert Camus ». Essai politique, Villeurbanne, éditions Golias, 2014, 258 p

Christophe COURTIN, Les Hommes révoltés. Sur les traces d’Albert Camus. Essai politique, Villeurbanne, éditions Golias, 2014, 258 p.

Christophe Courtin, militant altermondialiste chrétien, a lu – et bien lu – L’Homme révolté et il se demande si les révoltes de ces dernières décennies gardent quelque chose de la révolte camusienne – et, en même temps, quelles sont les formes du nihilisme contemporain qu’il s’agit de combattre avec la même énergie que celle de Camus dans son essai et dans ses engagements.
En une série de courts chapitres, il examine les moteurs, les contradictions, les bilans des révoltes du XXe siècle (par exemple Martin Luther King, mai 68, Solidarnosc, la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, les intifadas palestiniennes, les luttes altermondialistes) et du XXIe siècle (le mouvement des indignés, les révolutions arabes). Forcément, on repère quelques raccourcis ; mais l’auteur a le sens de la synthèse et de la formule qui fait mouche, et sa réflexion passionnée sur les « minuits » actuels est souvent convaincante – même quand il règle des comptes, par exemple avec les révolutionnaires professionnels.
Toutes ces révoltes se heurtent au nihilisme contemporain qui consiste à faire croire que l’ultra-libéralisme est la seule réponse possible aux problèmes du monde et, au fil des pages, C. Courtin rappelle l’essentiel des propositions altermondialistes. Mais il ne propose pas de réponses simplistes ; et il montre bien comment les thèses de L’Homme révolté peuvent éclairer la réflexion des révoltés actuels – entre autres sur la difficile question de la violence.

Agnès SPIQUEL

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks


  • Contactez-nous
  • Extranet