Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Paris du 30/09/2014 au 22/11/2014
Du mardi au samedi à 21h15

La Chute
d’Albert Camus, Adaptation de Catherine Camus et François Chaumette, mis en scène par Ivan Morane, Jean-Charles Mouveaux

Avec Silvia Lenzi, Ivan Morane

Théâtre Les Déchargeurs – Salle Vicky Messica, Paris 1er

http://www.lesdechargeurs.fr/agenda

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Le documentaire d’Abraham Segal, Quand Sisyphe se révolte, à partir du Mythe de Sisyphe et de l’Homme révolté, sur l’actualité de la pensée de Camus, est programmé au Cinéma L’Entrepôt :

Le mardi 25 novembre à 20h

Cinéma L’Entrepôt 7 rue Francis de Pressensé Paris 14ème M° Pernety.

http://www.lentrepot.fr/Quand-Sisyphe-Se-Revolte.html

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Le n° 23 de la Série Albert Camus (direction : Philippe Vanney) vient de sortir :

L’Algérie de Camus, Philippe Vanney ed., Série Albert Camus n° 23, La Revue des Lettres modernes, Classiques Garnier, 2014

Sommaire :

Avant-propos, par Philippe Vanney

I. L’Algérie de Camus
1. L’Algérie : héritage patrimonial d’Albert Camus, par Zedjiga Abdelkrim.
2. Alger capitale culturelle ? par Guy Basset.
3. Rêver de Tipasa ? par André Abbou.
4. Le Clair-obscur de l’Algérie de Camus, par Chia-hua Hsu.
5. De l’Algérie de Montherlant à l’Algérie de Camus, par Agnès Spiquel.
6. La Trace du père, recherche de filiation : Albert Camus, Maïssa Bey et Hamid Grine, par Christiane Chaulet Achour.
7. L’Algérie et l’Allemagne de Camus — une opposition extrême, par Brigitte Sändig.
8. Algérie 1959. Camus gaulliste? De Gaulle camusien?, par Philippe Vanney.
9. Camus, un Français d’Algérie? le rêve de la coexistence avec les Arabes dans Le Premier Homme, par Yosei Matsumoto.
10. Le Premier Homme : quatre lectures de la rive sud, par Amina Azza Bekkat, Ismaïl Abdoun, Afifa Bererhi, Naget Khadda.
La Fin d’un monde, par Amina Azza Bekkat..
Cet étranger si proche et si lointain, par Ismaïl Abdoun.
Le Premier homme : Récit de soi ou Histoire clivée de l’Autre, par Afifa Bererhi.
Le Premier homme : le livre de la dernière chance, par Naget Khadda.
Pour conclusion, par Naget Khadda.

II. Études
1. Peut-on rire avec Albert Camus?, par Madalina Grigore-Muresan.
2. L’Homme révolté est-il antimoderne?, par Harutoshi Inada.
3. Baudelaire et Camus — penser la peine de mort, par Ève Morisi.

III. Bibliographie Thématique
Albert Camus et l’Algérie, par Marie-Thérèse Blondeau et Christiane Chaulet Achour.

Pour tout savoir sur les numéros précédents de la Série Albert Camus :

http://www.lettresmodernesminard.org/camus-seacuterie.html

Pour les adhérents de la SEC, une réduction est consentie. Voir bon de commande avec réduction à la fin de ce numéro

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Martin Rodan, Camus et l’Antiquité, Peter Lang, 2014.

Présentation de l’éditeur : Camus écrit dans ses Carnets : « Nous devons à l’antiquité le peu que nous valons. » En se référant aux vastes lectures et aux nombreux commentaires d’Albert Camus sur les œuvres philosophiques et littéraires gréco-latines et sur la Bible, ce livre entend montrer que l’antiquité constitue pour Camus le sol fertile dans lequel ses forces créatrices s’enracinent, le terreau où son œuvre prend corps : plus il s’inspire de l’antiquité, plus son œuvre devient originale. Une analyse détaillée de ses œuvres philosophiques (Noces, Le Mythe de Sisyphe, L’Homme Révolté) et littéraires (L’Étranger, L’Exil et le Royaume, La Chute), permet à l’auteur de cet ouvrage de reconsidérer les thèmes majeurs de la pensée de Camus comme le bonheur, l’absurde et la révolte, et d’appréhender sous un jour nouveau ses grands personnages littéraires, tels Meursault, Caligula, Janine ou Clamence.

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Laurent Bove, Albert Camus. De la transfiguration. Pour une expérimentation vitale de l’immanence, Publications de la Sorbonne, coll. « La Philosophie à l’œuvre », 2014.

Présentation de l’éditeur : Lire Camus au-delà de la « philosophie de l’absurde » et de l’image sartrienne d’un « moraliste » tourné contre l’histoire, c’est le projet de cet ouvrage qui revisite l’œuvre en éclairant ses soubassements immanentistes et sa critique radicale de la modernité. Son fil d’Ariane est une philosophie du corps déchiffrée à travers le récit de L’Étranger et les peintures du Christ de Piero della Francesca que Camus admire.

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Ève Morisi (dir.) Camus et l’éthique, livre collectif
avec les contributions de Guy Basset, Marc Crépon, Colin Davis, Marie-Sophie Doudet, Roger Grenier, Françoise Kleltz-Drapeau, Alexis Lager, Samantha Novello, Franck Planeille, Hervé Sanson, David H. Walker, Classiques Garnier, 2014.

Présentation : «Vivre bien, avec et pour l’autre, dans des institutions justes.» Telle est la définition que le philosophe Paul Ricœur donne de l’éthique. Il l’oppose à la morale, qui, bien que renvoyant étymologiquement à un même objet, nos mœurs, est pour sa part informée par des obligations et interdictions que modèle une norme. Le présent volume prend pour point de départ la définition concise et contrastive de Ricœur afin de revisiter la vie et l’œuvre d’Albert Camus (1913-1960). Les réflexions, fictions, actes et aspirations nés de la conscience du prix Nobel y sont examinés. « Vie bonne», rapport engagé au monde, à l’autre, à l’histoire, modes de partage désirables : autant de quêtes ardues chères à Camus dont la pertinence semble

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Humanismes et religions. Albert Camus et Paul Ricœur. Jean-Marc Aveline éd., Münster/Berlin, LIT Verlag, 2014.

Avec des contributions de Francois-Xavier Amherdt, Philippe Capelle-Dumont, Marie-Jeanne Coutagne, Jean Greisch, Julia Kristeva, Xavier Manzano, Jean-Francois Mattei, Card. Gianfranco Ravasi et Édouard Robberechts.

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Senda Souabni Jlidi, Le « Journalisme moral » d’Albert Camus, Paris, L’Harmattan, coll. « Academia », 2014.

Présentation de l’éditeur : Le journalisme fut la passion mais aussi l’arme d’Albert Camus pour un monde plus juste, plus clément pour l’homme. De ses premiers écrits pour Alger Républicain et Le Soir Républicain, à ses appels à la résistance au nazisme dans le Combat clandestin, à ses éditoriaux flamboyants puis de plus en plus désenchantés dans Combat de l’après-guerre, aux derniers textes qu’il écrit pour L’Express, il eut pour souci constant de mettre en évidence un positionnement éthique constant.

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks

Wolf Albès, « L’Hôte » : La nouvelle d’Albert Camus et la bande dessinée de Ferrandez dans le contexte colonial, éditions Atlantis, 2014
Préface d’Hubert Ripoll.
Avec la participation de Maurice Calmein, Roger Vétillard, Luc Verlinde, Georges Hirtz, Odette Caparros, Jean Monneret et Jean-Jacques Jordi
L’auteur procède à une analyse approfondie de la nouvelle et de sa genèse dans le contexte colonial, enrichie par une minutieuse comparaison de la nouvelle avec la bande dessinée de Jacques Ferrandez.et par une partie « Analyses et documents »

Partager:
  • Facebook
  • Twitter
  • email
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Google Bookmarks



  • Contactez-nous
  • Extranet